Over R/C

Members
  • Content count

    273
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

2 Neutral

3 Followers

About Over R/C

  • Rank
    Expert *
  • Birthday 10/27/1973

Contact Methods

  • Website URL
    http://www.overrc.com

Profile Information

  • Occupation
    Ing.
  1. Moi je dirais plutôt qu'il s'agit d'un process industriel mal maîtrisé et de procédures qualité défaillantes. Les représentants de la race féline n'ont pas grand chose à voir là-dedans, mis à part le fait de prêter leur nom sans consentement... J'attends une nouvelle sortie de diff sous garantie (délai... deux semaines). Le frein-filet, ça ne sert pas à combler un tel manque de matière, mais j'aviserai en voyant la nouvelle sortie. Je tiens à préciser que j'ai une magnifique pince à circlips, qui n'a jamais une seule fois faillit en insérant des circlips dans des diffs X-Ray... Pas dit que ça ait fondu direct. Il y a pu avoir un choc mécanique cassant le pignon de diff, qui a fondu sous l'effet d'une accélération. Les billes sont restées dans leur périmètre, maintenues par la matière du pignon et les plateaux. Bonne soirée, Georges.
  2. Suite et certainement pas la fin du montage de mon Cougar SV. Pour le différentiel, le fait de mettre une vis avec une zone sans filetage au niveau de la butée à billes améliore très sensiblement la douceur de fonctionnement. Rien de surprenant, c’est de la pure mécanique de base… Par contre, celui-ci finit toujours par se desserrer… En examinant la sortie mâle U3750, la mienne est filetée plus à M3.5 qu’à M3… Donc la malheureuse petite contre-vis à bien du mal à contrecarrer le desserrage… Je voulais tester mon idée de faire une pièce «frein» en plastique pour l’insérer dans la sortie mâle, mais le logement est plus profond au fond qu’en entrée. Donc ça va être très délicat pour l’immobiliser, voir impossible avec mon outillage de base… Je voulais monter les amortisseurs, vraiment pas mal du tout je dois dire, pas mal d’ébavurage requis toutefois. Mais j’ai du stopper leur montage car un des pistons était partiellement fendu dans le kit… Impossible de le monter tel quel, car il risquerait d’abîmer le traitement du corps. Ce n’était pas la seule pièce cassée dans le kit d’ailleurs, deux des clips pour régler l’empattement l’étaient aussi. Bon, c’est moins gênant que le piston cassé, je peux mettre des rondelles en attendant. Voilà, voilà, je vais ranger mon Cougar SV non-fini dans un coin pour un certain temps en attendant des pièces… Bonne soirée, Georges.
  3. Bonsoir, Je suis ravi de savoir que je suis quasiment le seul au monde (avec peut-être quelques très rares autres pilotes perdus sur des forums anglophones inconnus) à trouver à redire sur la transmission du Cougar SV. Je documente néanmoins en photos problèmes et solutions quand/si j'en trouve. Désolé Christophe, pas essayé. Je n'en ai même pas dans ma caisse de terrain. Cordialement, Georges.
  4. Pour l’anecdote, je viens de ressortir la notice de mon Cat2000 qui date de 1994, la dernière Schumacher que j’ai montée (trouvée lors d’un déstockage d’un magasin il y a cinq ou six ans). Et bien le différentiel a non seulement une magnifique vis décolletée avec deux portées lisses de différents diamètres pour la butée, mais aussi un «nut holder», un pièce en plastique faisant frein accueillant en plus un écrou métallique. Très bien conçu, même avec un regard actuel. Le différentiel du Cougar SV n’a rien de tout cela… C’est quelque chose que j’entends depuis longtemps, mais j’ai toujours constaté dans la pratique que c’est exactement le contraire, les billes simplement maintenues entre deux plateaux fonctionnant toujours moins bien. Pas d’accord du tout. Aussi bien d’un point de vue coût (après tout le but des fabricants est de gagner leur vie) que performance, la conception prime sur tout. Un excellent différentiel doit pouvoir fonctionner avec des matériaux à bas coût, une qualité de matériaux plus élevée ne devant qu’être la cerise sur le gâteau pour améliorer constance et longévité. Une qualité de matériaux plus élevée peut même être nuisible dans un différentiel mal conçu et/ou mal réalisé. Je n’ai pas évoqué dans mon précédent poste un truc absolument risible dans ce kit. La graisse est livrée dans des sachets (ce n’est pas encore là où il faut rire…) pliée et maintenant en place par une agrafe… Et donc la graisse s’échappe par les trous de l’agrafe… Heu… je ne sais pas de quoi vous parlez Christophe… Bonne soirée, Georges.
  5. Salut Fabien, Effectivement, ce n'est pas de l'anodisation vu que c'est de l'acier (je suis un peu énervé, j'ai écrit un peu trop vite), mais malheureusement, ces vilaines tâches brunes restent de vilaines tâches brunes... Dans la notice, il y a un addendum concernant le circlip sur l'écartage et le sens dont j'ai tenu compte, mais rien n'y fait... Merci, Georges.
  6. Bonjour, Je suis plein montage de mon Cougar SV. Je m’en réjouissais comme un gamin, car j’adore le concept et le look général de l’engin, mais quelle déception au montage. La qualité de certaines pièces est absolument misérable. Sur le train avant, beaucoup de travail de ponçage, grattage, ajustage, et même si la plaque avant est toute tordue et si l’anodisation or des biellettes laisse paraître de grosses et vilaines tâches brunes, rien de gênant d’un point de vue fonctionnel et rien d’insurmontable. Par contre, la transmission, au secours! Le carter de transmission, outre des lacunes de conception franchement limites (absence d’éléments de centrage entre les deux demi-coquilles, pas de lèvre d’étanchéité…), celui qui était livré dans mon kit a été très mal moulé, et surtout trop vite démoulé, car tordu. Bon, ça se monte quand même, mais limite, et l’ensemble fait un bruit de casserole. Avec un peu de travail, ça devrait pouvoir se résoudre. Par contre le différentiel à billes, une véritable catastrophe. Tout d’abord une conception pitoyable, par exemple la butée à billes tourne sur du filetage de la vis – ça fait au moins 20 ans qu’on sait que c’est particulièrement mauvais, l’absence d’un élément de freinage pour la vis (pièce plastique, nylstop, que sait-je…), et le meilleur pour la fin, une contre-vis pour bloquer la vis de différentiel ! Tout n’est pas noir quand même, car la butée à billes monobloc (on est en 2010 quand même) et les billes et plateaux semblent de très bonne facture, et la vis est de 3mm de diamètre. Mais il n’en reste pas moins que mon différentiel est inutilisable. En effet le filet dans la sortie est bien trop lâche en comparaison de celui de la vis, et dès qu’on fait travailler le différentiel un peu longtemps à la main, il se desserre… Impensable donc de rouler avec un tel différentiel. Je pense que la solution au problème de différentiel serait de trouver une vis de 3mm avec une tête pas trop grosse et surtout d’une longueur de 28mm environ, avec une longueur de 4 à 6mm maxi sans filet sous la tête. Et de l’autre côté, d’insérer une pièce en plastique logeant un nylstop pour freiner la vis (il y a largement la place). Pour appuyer mon raisonnement, j’ai fait des essais avec des vis que j’avais en stock ressemblant à la description ci-dessus, mais trop courte malheureusement. L’onctuosité est carrément meilleure (logique) mais il finit par se desserrer, mais bien plus tard (doublement logique aussi). Le problème est, où trouver une telle vis? Sur les catalogues de fournisseurs, pour de telles longueurs (environ 30mm), la longueur sans filet sous la tête est souvent trop grande, donc ce n’est pas montable. Pour fabriquer le «nylstop», j’ai plusieurs idées. J’ai encore à monter les amortisseurs, j’espère ne pas avoir de nouvelles mauvaises surprises. Bref, mon Cougar SV n’est pas encore près de rouler, et le jour où il le fera, il a intérêt à marcher comme une balle, sinon c’est directement la rubrique des petites annonces… Cordialement, Georges.
  7. Simplement parce qu'un frottement polymère sur polymère est, en général, déconseillé d'un point de vue tribologique et rhéologique. Cordialement, Georges
  8. Bonjour, Je n'aime pas trop intervenir sur les forums, mais les deux dernières réponses qui ont été données à ce pauvre clement89, c'est du grand n'importe quoi... F = Foam = piste à fort grip. R = Rubber = piste "normale". Or, je cite celui qui souhaitait des renseignements, clement89 en l'occurence: "surtout que dans mon club nous avont une piste en indorr qui est juste une salle des sports, nous avont un trés faible grip, et c'est la que la difficulté de choisir un chassis se complique mon choix se porte sur l'avid2 et la tc5." Cordialement, Georges.
  9. Exact, il s'agit d'une idée d'Arno qui a fait l'immense majorité du travail. J'ai juste ajouté deux-trois précisions par-ci par-là et donné un point de vue "européen" sur certains points (car là où roule Arn0, on a le droit d'utiliser des produits à pneus avec des odeurs bizarres... ) Après, pour ce qui est de l'historique, cela mériterait un article spécifique selon moi, et malheureusement, de mon côté, ma documentation propre est un peu pauvre. Le but n'étant pas d'engendrer des querelles de clocher, mais de faire parler d'une catégorie qu'Arn0 et moi apprécions beaucoup. Cordialement, Georges.
  10. Il m'arrive fréquemment de commettre des erreurs, je l’admets, mais là ma rhétorique est ici mise en cause. Au point que le doute me saisit tout entier, mon environnement germanophone porterait-il atteinte à celle-ci ? Quel ne fut donc pas mon soulagement à la consultation de quelques dictionnaires de la langue de Molière qui nous apprennent ceci sur l’adjectif « similaire »: A. − [Détermine un subst. sing. ou plur.] Qui est plus ou moins de même nature qu'une/que d'autre(s) entité(s); qui peut, sur certains points, être assimilé à une/à d'autre(s) entité(s). Synon. comparable, ressemblant. 1. [Avec compl. subst. introd. par à] Une nouvelle plante, d'un modèle similaire à celui des caladiums (HUYSMANS, À rebours, 1884, p. 120). Cette succession: phase latente, phase logarithmique, phase stationnaire, est tellement similaire au cycle d'évolution viral qu'il suffit, pour se convaincre de leur identité, de comparer la courbe de croissance d'un E coli à l'évolution, en fonction du temps, du « rendement » en virus d'une drosophile (P. MORAND, Confins vie, 1955, p. 160). ♦ Rare. [En parlant d'une pers.] La femme attire, et elle [George Sand] repousse, et, comme je suis très homme, si elle me fait cet effet-là, elle doit le produire sur les hommes qui me sont similaires (BALZAC, Lettres Étr., t. 1, 1838, p. 464). 2. [sans compl.] Sont également prohibées la fabrication et l'importation en Allemagne des chars blindés, tanks ou de tout autre engin similaire pouvant servir à des buts de guerre (Traité de Versailles, 1919 ds Doc. hist. contemp., p. 293). Un comité anglais examina ses expériences [de A. Backman] et publia un rapport favorable à l'authenticité des phénomènes. Des expériences similaires entreprises par la Société américaine de Recherches psychiques donnèrent une fois 249 réussites sur 450 essais (AMADOU, Parapsychol., 1954, p. 108). Quelque chose, rien de similaire. Ils ont quelque chose d'analogue et de similaire dans la manière dont ils remplissent les missions que le hasard leur a départies (BRILLAT-SAV., Physiol. goût, 1825, p. 192). ♦ [Rarement antéposé] Ce ne devait pas être lui, précisément, ce crucifix de ma première cellule à Mons, à qui j'eus affaire, mais un similaire crucifix (VERLAINE, Œuvres compl., t. 4, Prisons, 1893, p. 396). − PATHOL. Adénopathie similaire (de Parrot). ,,Adénopathie caséeuse accompagnant un ulcère tuberculeux de primo-infection`` (Méd. Biol. t. 1 1970). Découverte du chancre d'inoculation pulmonaire et de l'adénopathie médiastine similaire (Ce que la Fr. a apporté à la méd., 1946 [1943], p. 91). (Extrait du portail lexical du site du Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales) Tout ça pour dire que, j’ai beau comparer les photos sur Google des carrosseries l’Avante et de l’Avante 2001, je les estime certes différentes sur certains points, mais à mes yeux, elles n’en restent pas moins similaires. Très cordialement, Georges. Nota : je ne suis que peu les discussions sur les forums, aussi, j’apprécierais plus volontiers que mes erreurs me soient signalés par courriel préalablement.
  11. Quelques news à l'issue des qualifications(merci à Juan): En Promotion 1 Rondelle thomas 2 Savaty Matthias 3 Caminade Vincent 4 Gremillet Olivier 5 Marche Pierre-Georges En SSB: 1 Lemoine Nicolas (Tamiya TRF416, ressorts blancs partout, bar du kit av et arr, kick-up avant associé au spool, son meilleur temps équivaudrait à celui du 11° SSA) 2 Gradelet Yann 3 Jadot Florent (Serpent) 4 Avaro Cédric 5 Cavard Vincent (Serpent) 6 Fender Sébastien (Asso TC5) 7 Nicolas Aubert 8 Christophe Cédric 9 Aurati Sébastien 10 Letout Brice En SSA 1 Ragaut Hugo 1 (Xray) 2 Tréhout Aurélien (Tamiya TRF416, ressorts bleus partout, bar du kit av et arr, spool) 3 Urbain Lucas 4 Jasmin Mika 5 Jasmin Loïc 6 N’Daye Cyril (HB Cyclone) 7 Miltat Patrick 8 Pollet-villard Walter 9 Dussart Alexandre 10 Beining Olivier En SSA, record de la piste battu de 2/10° je crois. Cordialement, Georges.
  12. Malheureusement, je ne connais pas bien ce qui ce fait à l'échelle 1, mais le banc laser prend quoi comme référentiel? Ce que je veux dire, c'est que ce qu'on mesure en réalité avec un banc tel que conçu en modélisme est l'addition des valeurs de pincement droite-gauche, mais ne permet pas de constater formellement une assymétrie. Prenons le cas hypothétique d'une voiture usinée et assemblée de façon parfaite et d'un banc également parfait. Si on avance un des porte-fusées d'environ 0.4-0.5mm d'un côté et si on le recule de la même valeur de l'autre, on constatera environ -0.5° d'un côté et +0.5° de l'autre sur le banc parfait, alors que les angles des axes de triangle sont parfait par rapport à l'axe du châssis. Sur un châssis réel, il faut considérer les tolérances d'usinage, l'usure des pièces, tout cela s'aditionne et peut conduire à une interprétation erronée de ce qu'on mesure. Par exemple, suite à un choc, une pièce plastique peut se tasser de plusieurs dixièmes. Ou si on ne remplace une pièce cassée que d'un côté et on laisse l'autre ancienne de l'autre côté... On créé ce genre de situation. Autre cas possible, comme probablement sur la Pro4, où les deux portes-fusées arrières sortent du même moule, il suffit que la pièce soit plus épaisse d'un côté de 2/10° (donc de pas grand chose) pour créer ce genre de situation. Donc, moralité, ne pas paniquer lorsqu'on constate cette assymétrie, respecter une symétrie droite-gauche au niveau du taux d'usure et investir dans des rondelles de calage micro-métrique. A+. Georges.
  13. Juste une petite question, comment diable arrive-t'on à déterminer une assymétrie de pincement à l'arrière avec un banc qui ne prend pas de référentiel sur le châssis? :tourne:
  14. Hello, Des infos supplémentaires sont disponibles sur le forum du site www.rcworld.ch. Georges. PS: Je connais un certain Markus qui doit avoir un sourire jusqu'aux oreilles!
  15. Si je ne m'abuse, HSP est du Himoto rebadgé. En électrique, à fuire comme la peste, pour d'innombrables raisons. Si votre fille a déjà une certaine "culture modélistique" (il semblerait que oui, vu qu'elle a porté son choix sur le B4 RTR - très bon choix), elle risque d'être particulièrement déçu en recevant cette chose. Bonne soirée. Georges. PS: Christophe, bien reçu le paquet?