chataigne

Members
  • Content count

    90
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Neutral

1 Follower

About chataigne

  • Rank
    Espoir

Contact Methods

  • Website URL
    http://
  1. regarde peut-être chez des fabricants "industriels". Cherche chez Michaud Chailly (google est ton ami!!) ou Baret (ils vendent au comptoir sur Lyon)
  2. En effet, c'est en lisant l'article sur oople sur le XX4 que l'idée m'est venue... Mais je pensais plutôt réaliser ça par frottement, comme un slipper. Mais pas pour "doser" le freinage, mais tout simplement pour en avoir (une roue libre n'en a pas)Maintenant, je garde l'idée sous le coude, comme réglage dans certaines conditions (pistes rapides?)
  3. OK, je m'en doutais, je devais pas être le premier à penser à une chose finalement assez répandue!!! Alors par contre, j'en reviens à l'application sur une traction : Y a t'il un intérêt à un tel dispositif sur une traction 1/10e?? pour CB : Comment était fait le diff schum?? comme les thorsen 1/8e tt??
  4. En fait, à l'accélération, tu as un axe rigide, et à la déccélération, tu conserves un effet différentiel "freiné" comme sur un diff à bille... Ah oui, moi, c'est pour une utilisation sur piste, pas tt...
  5. Bonjour à tous Dans le cadre d'un proto traction, je me suis demandé comment résoudre l'épineux problème de la motricité (que 2 roues motrices). La roue libre avant est bien en motricité, mais par contre, plus de frein du tout... Et j'avais déjà essayé sur un FF01, c'est un peu "tout ou rien" Le spool peut être une solution (au même titre qu'un diff serré bien dur!!), mais vu les masses sur le train AV, j'ai peur que ce soit un dur d'avoir un comportement facile... Donc je me demandais si un "spool réglable" pourrait convenir Dans le principe, ça prendrait la forme d'une roue libre avant (arbre rigide en accélération, cages anti-retour), mais dont les sorties seraient freinées par rapport au corps du diff lors d'une déccélération. On garde de le côté "facile" du diff, un freinage (pas très puissant certes), mais je pense que ça pourrait être moins "tout ou rien" que la roue libre normale, et moins dur que le spool. En plus, ça serait réglable (dans le même esprit qu'un diff à billes). Je rappelle que c'est pour une utilisation sur une traction... Les solutions actuelles marchent très bien pour les 4RM, mais comme aucun constructeur ne se penche plus sur le cas des tractions, je me disais qu'il devait rester quelque chose à inventer... La réalisation technique, c'est un autre problème (j'ai bien quelques idées en tête). Pour l'instant, je me posait des questions sur la pertinence d'un tel dispositif. Mais comme je n'ai jamais utilisé de spool sur ma DTM, encore moins sur une traction, et que je ne suis ni grand pilote ni grand metteur au point, je m'en remet aux avis des membres compétents de ce forum... Merci d'avance
  6. Par contre, au début du NiMH, se posait le pb des structures de recyclage. Le NiMH est moins poluant en lui-même, mais il y avait plus de capacaité à recycler du NiCad, donc les choses étaient équivalentes. Maintenant, les choses ont du évoluer... De toute façons, je pense que ça doit rester une belle saleté ce qu'il y a dedans!!
  7. A mon avis, on doit pas être loin des 190mm, vu les triangulations utilisées
  8. Alors tu peux déjà me mettre la courroie de coté...!! Si tu préfère d'autres formats, demandes, si ça peux allez mieux... ALIEN, ce sont des initiales?? Association Laborieuse d'Ingéniérie En Nouveautés??
  9. Sur mes pièces, il y a pas mal de chanfreins et de rayons "décoratifs" qui doivent pouvoir être faits à la main, avec une lime, après usinage de la pièce Alien, tu vas sans doute pas tarder à recevoir une liasse de plans Au fait, quel format pour les découpes??? dxf? Je reviens sur la courroie. Tu m'as dit que tu pouvais en avoir. Aurais-tu du 150 en longueur primitive? en largeur 4 (je pense qu'il faudra bien tout ça pour être tranquille avec des moteurs un peu costauds)
  10. C'est sûr que c'est encore ce qu'il y a de plus fiable!!!
  11. Après étude de la complexitén de mes pièces, je pense que c'est jouable: pour les pièces carbone, ça reste du 2.5 axe, à priori, Alien serait capable de les réaliser... Pour les colonettes, c'est du tournage tout ce qu'il y a de plus classique Pour les pièces alu, je pense pouvoir avoir les débits par découpe jet d'eau, donc pas de problème pour les renforts intermédiaires, les cellules, les paliers de diff, les triangles... Restent comme pbs: - reprise des pièces du chassis par fraisage traditionnel (reprise des zones de contact avec les platines carbones, pour avoir une bonne géométrie du chassis) Avec cette nouvelle version, il n'y a plus d'angles à la c... Ca pourrait être jouable - pointage des trous taraudés dans la tranche des cellules, paliers... sans doute en fraisage, il faut voir? - basculeurs: il y aura un travail d'ajustage entre les axes et les roulements. Mais sur un tour traditionnel, ça pourrait sans doute se faire. - triangles : alésage des portée d'axes, et calibrage de la fourchette qui tient le porte-fusée... A voir, mais fraisage aussi! Mais je suis tout à fait d'accord que mes pièces sont compliquées, et que ça va pas être de la tarte!! Pour en revenir à ta pièce de TGV, si elle a été ***çue en 3D, ça doit pas être bien dur de la passer dans un soft style Ansys??
  12. En effet, réinvention, à qq différences près quand même!! basculeurs AV un peu différents, train AR plus simple (moins de jeu?), direction sans renvoi (moins de jeu?). En même temps, il n'y a pas 36 solutions pour faire une traction.... Je dois avouer avoir craquer sur la yok quand je l'avais vue sur le forum, mais pour en trouver une...!! Et je trouvais son look un peu ... vieillot (goût personnel bien sûr!!). Je suis obligé de reconnaître que sans elle, je n'aurais jamais mis de bras tirés à l'AR!! J'ai essayé de mettre une touche d'originalité de le design de mes pièces... Reste plus qu'à la fabriquer maintenant... C'est pas ce qui sera le plus économique!!
  13. Alors voilà la dernière version en date: Au niveau des améliorations : Bras AR plus légers Nouvelle implantation des amortos AR Prise de carrossage à l'enfoncement AR AQ en éléments séparés, dans des slots non débouchants (CdG plus bas) Position plus avancée des AQ Chassis supérieur plus léger Usinage "simplifié" (si on considère que les formes complaxes sont obtenues en découpe, puis reprise sur fraiseuse des portées des platines), car plus d'angle Nouvelle implantation du servo avec ackerman correct Implantation plus basse des basculeurs et des amortos AV Nouveaux triangles AV, permettant un nouvel ancrage de la biellette de renvoi: plus de passage, et meilleur travail des suspensions, car la biellette est dans le même plan que le basculeur Au niveau des inconvénients: fixation des AQ avec du Scotch Chassis plus large Chassis rigide en flexion, mais perte de rigidité en torsion (mais est-ce un mal, plusieurs écoles s'opposent suivant les modes...?) CdG du servo plus haut
  14. Mieux vaut t'en tenir au Mabushi... La résistance ne supporterait pas un gros moteur bien longtemps, et en plus, sans progressivité, c'est généralement incontrolable.. Même avec le 540, tu peux monter un vario, ce sera pas de l'argent perdu: meilleur controle moteur, et plus d'autonomie...
  15. Petite question : quelle précision as-tu sur de l'usinage du carbone en 2mm d'épaisseur? Est-ce possible d'avoir des rayons intérieurs de 2mm (fraise d4) ? Quelle précision sur le profondeur des usinages non débouchants (ceux dont on parlait l'autre jour avec mox707) ?